Avant toute chose, je tiens à remercier le remarquable travail de John Hallmén, www.morfa.se, pour le partage de ses compétences et les travaux qu'il a mené autour des diffuseurs. Il a ainsi fait naître en moi le désir de réaliser le mien mais étant donné qu'il est sensiblement différent, je vous décris ici les étapes de sa réalisation. Le principe du diffuseur est d'adoucir la force d'une ombre portée, impliquée par le déclenchement du flash pointé directement sur le sujet. Grâce à une large surface d'éclairage, il apporte par ailleurs une plus grande homogénéité lumineuse, plus naturelle, en limitant efficacement les trop forts contrastes. Tout comme John Hallmén, j'ai choisi de réaliser ce diffuseur en utilisant la méthode d'éclairage appelée Beauty Dish. Elle consiste à générer au moins un rebond de la lumière avant sa sortie du diffuseur afin l'élargir la surface d'éclairage et limiter la directivité. De nombreux fabricants professionnels proposent des solutions, plus ou moins efficaces, plus ou moins dédiées et plus ou moins coûteuses ; c'est pourquoi j'ai choisi pour l'instant de tenter la réalisation de mon propre diffuseur.

Matériaux et coûts

À moins que vous ne disposiez déjà des matériels, le coût actuel de cette première réalisation est approximativement le suivant :
  • Abat-jour (Ø 25 cm) : ≈ 10 € ;
  • Maquillage (dont j'utilise la demie-sphère. Le reste n'est pas perdu, heureusement au prix que ça coûte ! ^^) : ≈ 12 € en promo (24 €) ;
  • Dessous de pot : ≈ 0,7 € ;
  • Planche de plastique semi-rigide pour diffuser : ≈ 5 € ;
  • Peinture chrome : ≈ 10 € ;
  • Colle : ≈ 15 € ;
  • Scotch : ≈ ? ;
  • Polystyrène : ≈ ?
Total : ≈ 50 € (si vous ne possédez aucun des matériaux sus-cités, sachant qu'en ce qui concerne la colle, la peinture, le scotch, etc. Il vous restera de quoi faire de nombreux autres diffuseurs :)
Simple schéma fonctionnel
Simple schéma fonctionnel
Ce qu'il faut
Abats-jour Mastic - Ni clou ni vis Rouleau de scotch PVC
Ce qu’il faut
Le principe
Le principe
Le réflecteur direct
Le réflecteur direct
Découpe du support de flash
Découpe du support de flash
Mise en place du support de flash
Mise en place du support de flash
Mise en place du support de flash
Mise en place du support de flash
Support flash: vue intérieure
Support flash: vue intérieure
Collage du réflecteur sur sa base
Collage du réflecteur sur sa base
Attention avec la peinture !
Attention avec la peinture !
Quand l'abat-jour devient réflecteur
Quand l’abat-jour devient réflecteur
Quand la demie-sphère devient réflecteur
Quand la demie-sphère devient réflecteur
Le réflecteur dans le réflecteur
Le réflecteur dans le réflecteur
Diffuser le diffuseur
Diffuser le diffuseur
Vue du dessus
Vue du dessus
Le diffuseur monté
Le diffuseur monté

Chose intéressante : grâce au système simple de montage des "disques de diffusion", il est aisé de mettre en place des filtres colorés, mono-chrome et pourquoi pas de couleurs multiples (une moitié bleue, l'autre rouge, etc.) Cela marche t-il ? Voici un test très rapide, avec et sans diffuseur, aucune réelle prise de disposition et mise en place n'a été faite.


Quels résultats ?

Comparaison avec / sans diffuseur

Diffuseur et flash
Diffuseur et flash

Conditions de test

Les tests qui suivent sont extrêmement basiques et ne visent qu'à mesurer l'efficacité de la puissance du flash lors de prise de vue à ouverture très faible (ƒ élevé) — aussi demandé par John Hallmén. Par ailleurs, ils ne sont certainement pas complets mais donnent au moins une idée. Vous pourrez aussi juger de l'efficacité de la diffusion.

Matériels utilisés :
  • Appareil : Canon 5D Mark II ;
  • Objectif : Canon EF 180mm ƒ/3.5L Macro USM ;
  • Flash : Canon Speedlite 580EX II ;
  • Diffuseur : homemade.
Éclairage :
  • Une pièce quasiment obscure (le flash est fortement solicité) ;
  • Une simple surface blanche (pratiquement opposée à la position du flash), pour obtenir un rebond de lumière.
Photos :
  • Les photos ont toutes été prises en RAW ;
  • Les expositions directes au flash ont été réalisées à ƒ16,
    avec le diffuseur à ƒ16 et ƒ32 ;
  • La vitesse d'exposition est volontairement laissée à 1/60e pour tous les clichés ;
  • Aucun traitement appliqué (couleur, luminosité, niveaux, etc.) ;
  • Une légère accentuation a été appliquée après réduction pour poster ici ;
  • Les pictos d'illustration sur les photos sont la propriété d'Apple.

Le cas de la brosse à dents

Brosses à dent de 3/4

Brosses à dents de face

Brosses à dents de profil

Ce que l'on note immédiatement, c'est le rôle joué par le diffuseur. La lumière est nettement plus douce, le résultat moins contrasté. J'apprécie qu'aucune zone de sur-exposition n'ait été créée sur les images prises avec diffuseur. Même si hors traitement — et pour ces réglages précis (pas de correction d'exposition etc.) — elles sont moins exposées, elles offrent une souplesse nettement plus importante pour le post traitement. On remarque que pour un sujet tel que celui-ci, le flash + diffuseur est tout à fait capable de faire une exposition correcte, y compris à ƒ32.


Comparaison après post-traitement

Le cas du pinceau

Pinceaux

Sur un sujet très sombre comme celui-ci avec des parties métalliques, l'exposition au flash direct (sans réglage particulier) provoque une surexposition du manche. L'exposition flash + diffuseur à ƒ16 est tout à fait efficace, mais à ƒ32, on a atteint les limites de la puissance de sortie du flash + diffuseur. Flash seul à ƒ32, l'exposition fonctionne.


Le cas de la vache

Vaches

J'ai souhaité ici m'éloigner un peu du cadre de la macro pure et tester un sujet légèrement plus volumineux (7 ou 8 cm de long). L'efficacité du diffuseur est tout aussi claire que pour le test de la brosse à dents. L'ombre portée de la tête sur le corps est très atténuée mais demeure présente (nécessaire pour mettre en volume le sujet). Quant à l'exposition flash + diffuseur, elle est toujours efficace à ƒ32. Même remarque au sujet de la légère sous-exposition, aisément rattrapable. Il faut noter par ailleurs, je le rappelle, que les tests ont été menés volontairement dans une pièce très sombre.
J'espère avoir le temps de réaliser d'autres tests, mais quoiqu'il en soit, le résultat me satisfait déjà pas mal et cela a été amusant à construire.


Ce café symbolique serait un véritable témoignage de votre part sur l'appréciation de ce travail.